Une Finésienne a tricoté 50 mètres d'écharpe en neuf mois !

 La voic - une-finesienne-a-tricote-50-metres-de 50 mètres

Le truc de Suzette Filleur, ce ne sont pas les crêpes, mais le tricot ! Cette Finésienne de 85 ans s'est prise au jeu de l'Ecomusée de Fourmies, qui ambitionne de tricoter la plus longue écharpe du monde (nos éditions précédentes). Suzette a apporté sa contribution à hauteur de « 49,70 mètres », mesure non-officielle. On arrondira à cinquante, parce qu'on est moins pointilleux que les juges du Livre des Records.

 C'est en mai que cette ancienne couturière a entamé son ouvrage : « J'avais commencé une écharpe, mais elle était trop large. Alors, je l'ai reprise. » Et comment termine-t-on une écharpe dont la vocation est de ne pas être terminée ? « J'avais plus de laine ! » De la laine, elle en a récupéré en détricotant de vieux pulls. « C'est du recyclage ! », s'amuse sa fille, Maryse. Suzette s'est également procurée de la laine... par courrier, envoyée par sa famille disséminée aux quatre coins de la France. C'est ainsi que le 29 février, elle a quitté une dernière fois son fauteuil, dans lequel elle tricotait tous les jours (ou presque) « de 14 heures à 17 heures ».

 Suzette Filleur a été touchée par la dimension solidaire du projet : « Ils ont dit dans un article qu'ils souhaitaient transformer l'écharpe en couvertures, c'est pour ça que j'ai tricoté plusieurs laines ensemble, pour qu'il y ait une double épaisseur. » Louable intention. « L'escargot », tel est le petit nom donné par Suzette à son écharpe, atteindra l'Ecomusée cet après-midi. Sans retard !