Tricoteurs d'Avesnes-Avesnelles, unissez-vous pour l'écharpe des records !

tricoteurs_d_avesnes_avesnelles_unisse_1525534

Un café tricot et un point relais de l'écharpe des records de Fourmies viennent d'ouvrir à la MARPA d'Avesnelles. L'occasion de tisser des liens entre générations tout en tricotant pour participer à la plus grande écharpe du monde !

Il y a des histoires qui tiennent parfois à un fil... disons à une rencontre. Paul Schuler, coordinateur fourmisien de l'écharpe des records, Vincent Dubeaurepaire, directeur de la MARPA d'Avesnelles (maison d'accueil rurale pour personnes âgées) et du CHAI (centre d'hébergement et d'aide à l'intégration) de Felleries et Jannick Danset, chef de service, se sont rencontrés à propos d'un défi sportif. Des résidents du CHAI de Felleries envisagent de relier l'Avesnois à Londres pour les JO paralympiques 2012.

De fil en aiguille...
 
De fil en aiguille, la conversation a glissé sur l'écharpe des records de Fourmies et ça a fait tilt. L'idée d'ouvrir un point relais de l'écharpe des records et un café tricot à la MARPA d'Avesnelles s'est rapidement concrétisée d'autant qu'elle a rencontré l'enthousiasme des résidents. Jeanine Houdelette, mamie dynamique arrivée il y a peu à la MARPA, et experte en tricot, s'est tout de suite proposée pour enseigner l'art de la maille ou conseiller les tricoteurs plus rodés sur le point mousse. Elle a été séduite par le devenir ultime de l'écharpe la plus longue du monde qui, en toute fin, ira à des personnes défavorisées via des associations caritatives.

Utilité sociale

De son côté, la direction encourage vivement toutes les actions qui permettent d'ouvrir sur l'extérieur cette structure de 23 logements individuels (avec des prestations) ouverte à des personnes âgées autonomes. « Il y a aussi un aspect d'utilité sociale, d'échanges et de solidarité. Le record renvoie également une image dynamique et cela nous fait connaître auprès du public », souligne Vincent Dubeaurepaire.

100e point relais et 400e café tricot

Depuis la semaine dernière, la MARPA accueille donc dans sa salle d'animation un café tricot, ouvert à tous, le vendredi de 9 h 30 à 11 h 30. « C'est le 400ee café tricot de l'écharpe des records », souligne le coordinateur. L'occasion de tricoter un bout de l'écharpe des records ou même d'apprendre ensemble dans une atmosphère conviviale et avec les conseils précieux de Jeanine Houdelette.

Le café tricot n'est pas réservé aux femmes, les messieurs sont les bienvenus. « 3 % des personnes ayant participé à l'écharpe des records sont des hommes ! », précise encore Paul Schuler. La MARPA devient aussi le 100e point relais du défi fourmisien, cela veut dire qu'il est possible pour tous de venir y déposer son morceau d'écharpe ou même de la laine en pelotes, tous les jours de 8 h à 20 h.

Un record réalisé par 10 000 mains...

Les tricoteurs d'Avesnes-Avesnelles rejoindront les 10 000 mains en France et en Belgique qui ont déjà fabriqué un morceau de l'écharpe et auront donc leur part dans la réussite de cette oeuvre géante collective lancée en octobre 2009 par l'écomusée de l'Avesnois et l'Office de tourisme intercommunal de Fourmies et ses environs, et qui trouvera sa maille finale le 31 juillet.
« C'est la dernière ligne droite. Je pense que nous aurons atteint le record détenu par les Gallois de Cardiff (54,299 km) en mars-avril prochains et ce, dans un laps de temps plus court. On peut compter sur 5 à 6 km de plus le 31 juillet, soit 60 km », note Paul Schuler optimiste.

Florence Delsinne