La moitié du record du monde est dépassée avec 2 mois d’avance sur les gallois !

27241

La barre des 27,145 km (la moitié du record du monde) a été dépassée ce vendredi 4 mars, avec presque 2 mois d’avance sur les prévisions les plus optimistes. Il faut dire que février a été le mois le plus productif depuis le lancement de l’opération le 28 octobre 2009. Entre le 1er février et le 1er mars, quatre kilomètres et 280 mètres d’écharpe ont été rapportés à Fourmies, au siège de l’écomusée de l’avesnois ou à l’Office de Tourisme. Plus de 600 tricoteurs se sont ajoutés à la liste des 2000 participants, dont 550 élèves de l’Institut Notre Dame de Loverval à Charleroi en Belgique. De Saint Omer dans le Pas-de- Calais à Hondschoote près de Dunkerque, en passant par Paris, la Bretagne, la Lorraine ou l’Alsace, l’écharpe des records n’en finit plus de contaminer de nouveaux territoires !

550_tricoteurs_belges___f_vrier_2011 

Les 550 élèves de l’Institut Notre Dame de Loverval à Charleroi en Belgique

Ce mois de février a donc été pour le défi fourmisien un mois exceptionnel, qui permet au challenge de prendre un peu d’avance par rapport aux anglais et au gallois de Cardif. Ces derniers ont mis 3 ans et 1 mois pour tricoter la plus longue écharpe au monde : 54,290 km. A la date du 4 mars, 27,241 km ont ainsi été ramenés à Fourmies. Le défi a donc dépassé la moitié du record du monde et se dérige tout droit vers les 30 kilomètres ! De nombreux autres kilomètres d’écharpe attendent en effet les organisateurs aux quatre coins de France et de Belgique.

Des_tricoteurs_de_la_r_gion_du_Cateau

Des tricoteurs de la région de Caudrix / Le Cateau en visite au musée du textile à Fourmies début février

Plus de 400 mètres seront récoltés dans le Pas-de-Calais à la mi-mars, 400 mètres à Liège et plus de 450 mètres en Bretagne fin mars, plus de 2km dans la Loire en avril ou mai, 200 mètres en Alsace fin avril/début mai… Bref, le tour de France et de Belgique pour récupérer les écharpes ne fait que commencer et les organisateurs espère atteindre la barre des 30 kilomètres pour le 1er mai 2011. Rappelons qu’à l’origine, le défi consistait à tricoter une écharpe de 12 kilomètres pour le 1er mai 2011… Aujourd’hui, ce premier objectif n’est plus qu’un lointain souvenir !

 550_tricoteurs_belges_2

Les 550 élèves de l’Institut Notre Dame de Loverval à Charleroi en Belgique

Plus de 2 kilomètres récupérés en Belgique à la mi-février !

Si le défi a pu prendre une aussi grande ampleur en février, c’est grâce à la présence de l’écharpe des records au salon de l’aiguille en fête à Paris du 9 au 13 février, mais aussi par le « don » de 550 jeunes tricoteurs belges (sans doute aidés par leurs parents ou grands-parents) qui ont tricoté plus de deux kilomètres d’écharpe entre novembre 2010 et février 2011, dans le cadre d’un défi Interclasse baptisé « Effet de jeunes, contre effet de serre ».

Les_profeseurs_de_l_Institut_Notre_Dame___Charleroi

Les professeurs de l’Institut Notre Dame de Loverval à Charleroi en Belgique

De nombreux autres établissements scolaires participent au défi en Belgique et surtout en Avesnois. C’est le cas de l’école de Féron, de certaines écoles primaires à Fourmies, du lycée d’Hautmont ou du collège Léo Lagrange à Fourmies…

 Les_tricoteuses_de_St_Omer

Les tricoteuses de Saint Omer (02)

Une écharpe solidaire et sociale !

 Au-delà des chiffres et des kilomètres qui s’allongent, il est bon de rappeler que l’écharpe est une aussi et surtout une formidable aventure humaine : c’est une chaine de solidarité qui s’est créée au départ de Fourmies et qui s’est repandue aujourd’hui dans plus de 80 départements français, en Belgique, au Luxembourg et même jusqu’en Suisse.

Les_tricoteurs_d_Hondschoote_1

Les tricoteuses d'Hondschoote près de Dunkerque (59)

Ce défi francophone est également une belle leçon de convivialité et de rapprochement intergénérationnel ou social. Peu importe le niveau de vie, jeunes et moins jeunes, actifs, retraités ou en recherche d’emploi, les quelques 2500 tricoteurs du défi ont dépassé ces différences dans un seul et même objectif : tricoter la plus longue écharpe solidaire, qui sera reconditionnée en couvertures ou en petites écharpes au profit de plusieurs associations caritatives et humanitaires. Aucun gaspillage ne sera toléré ! Toutes les écharpes seront utilisées pour la bonne cause. En attendant, le challenge se poursuit et les organisateurs comptent sur votre générosité, pour continuer à tricoter ou à donner de la laine, afin d’aller le plus loin possible et de dépasser les 54,29 km détenus par les Gallois depuis 2005 !

 Renseignements : 03 27 60 66 11 / 03 27 61 16 79 / www.lalonguecharpe.canalblog.com